Le quotidien de révérence a – encore une fois – raté une occasion de se faire remarquer de la bonne manière. Le journal a publié, tout récemment, un article sur le sondage  qui fait bruisser la place montreuilloise. Un sondage qui disqualifie Razzy Hammadi, cantonné à un piteux 14 %.

le monde prêt à tout pour rester en cours

En « informant » sur ce sondage et ces conséquences putatives, le Monde a cette jolie manière de faire… de la politique :

« Ce sondage est à prendre avec beaucoup de précaution et démontre avant tout que rien n’est écrit pour le 23 mars, date du premier tour. Certes, M. Brard arrivera en tête, c’est acté pour tout le monde. Mais ensuite ? Qui des écologistes ou des socialistes seront le mieux placé pour rassembler au second tour ? M. Bessac se ralliera-t-il aux partis gouvernementaux ? »

Alors, reprenons les faits ou, plutôt, les éléments chiffrés du sondage, disponible ici :

Intérêt pour les élections Municipales 2014 : 65 % intéressés, 35 % pas intéressés

Intentions de votes au 1er tour :

  • Liste DIVG (P. Brard) : 29 %
  • Liste FdG (P. Bessac) : 16 %
  • Liste EELV (I. Dufriche Soilihi) : 15 %
  • Liste PS (R. Hammadi) : 14 %
  • Liste UMP-MoDem-UDI (M. Laporte) : 12 %
  • Liste DIVG (M. Viprey) : 9 %
  • Liste NPA (A. Cottereau) : 4 %
  • Liste LO (A. Jochaud) : 1 %

Marie-George Buffet et Patrice Bessac sur le marché des Ruffins

Dans un sondage réalisé sur un très petit échantillon (608 personnes), avec des données corrigées à la hausse pour tenir compte de la notoriété supposée des candidats, nous nous retrouvons avec un Jean-Pierre Brard placé très haut mais sans aucune réserve de voix avant que le premier tour ne soit révolu. L’événement, comme le souligne Politis, c’est que la dynamique citoyenne observée sur le terrain se traduit enfin pour Montreuil Avenir, placée en 2e position. Pendant ce temps-là, les partis de gouvernement se neutralisent, incapables de rassembler un électorat qui s’éparpille sur 3 listes puisqu’il ne faudrait pas oublier Mouna Viprey qui fait une très belle campagne de terrain.

De facto, Razzy Hammadi – dont les estimations sont corrigées à la hausse en raison de sa fonction parlementaire – a démontré son incapacité à rassembler le camp social-démocrate. Et cet électorat semble plutôt parti à confier à Europe Ecologie-les Verts la légitimité à incarner leur drapeau. Mais c’est entre les deux que le Monde voit un putatif candidat de second tour à opposer à Brard. La manœuvre, pas subtile, du quotidien fondé par Beuve-Méry vise à tenter de disqualifier la liste Montreuil Avenir.

Patrice Bessac la gauche unie pour le renouveau de Montreuil

Or, c’est bien elle qui crée l’événement politique. Réduite pendant longtemps à l’image de liste « communiste » de témoignage, elle s’impose effectivement dans le paysage. Elle a pour elle d’incarner le vrai rassemblement des diverses sensibilités de la gauche montreuilloise : des anciens du NPA aux anciens socialistes en passant par l’ensemble du Front de gauche. Son enracinement dans tous les quartiers de Montreuil (Montreuil Avenir est la seule en capacité de mobiliser aussi bien les quartiers populaires que les bobos) lui assure des réserves de voix, notamment auprès des abstentionnistes du moment. Enfin, la composition de la liste soutenue par le Front de gauche et les Socialistes pour Montreuil permet aux citoyen-ne-s de la ville de clore le triste chapitre de la personnalisation politique avec son cortège de dramatisation, de clientélisme et de divisions artificielles. Bref, Montreuil Avenir est la seule liste à pouvoir ramener une forme de normalité politique dans cette ville qui en a bien besoin.

C’est que les enjeux sociaux sont criants : en termes de demandes de logement, de créations d’emploi, de rénovation des équipements publics… En jouant la carte de l’équipe, de l’addition des talents pour Montreuil, les forces du Front de gauche se donnent les moyens pour que, demain, Montreuil puisse enfin réussir.

A vous de jouer

C’est pourquoi Patrice Bessac a toutes les raisons de considérer qu’il peut être en tête au soir du premier tour. A condition que tout le monde – mais pas le journal – fasse l’effort nécessaire pour changer de braquet.

—————————-

Bonus vidéo : Massilia Sound System « Tout le monde ment »