A Place To Bury Strangers est réputé pour être le groupe « le plus bruyant » de la Grosse Pomme, alias New York City. Leurs riffs ravageurs, dopés à la distorsion et à la réverb’, en ont électrisé plus d’un. A trois : basse, batterie et guitare, ils dépotent un sacré boucan, où la quête du bruit blanc et la construction d’un mur de son demeurent les maîtres mots.

Evidemment, les plus anciens d’entre-nous, à l’écoute de ces morceaux bruts mais bâtis sur une ligne mélodique affirmée, invoquent The Jesus And Mary Chain comme précurseurs. La comparaison, qui n’est pas raison, s’impose. Mais A Place To Bury Strangers parvient à créer son propre univers sonore, à base de nappes d’accords (dé)structurés par un rythmique en plomb.

Leur troisième album, Worship, ne sonne pas du tout assagi rapport aux deux précédents efforts. Et, pour faire bonne figure, ils sont en tournée française. En octobre, vous les trouverez là :

09/10 Feyzin – Epicerie Moderne
11/10 Strasbourg – La Laiterie
12/10 Metz – Les Trinitaires
13/10 Amiens – Festival Nuit Blanche
14/10 Lille – La Péniche

Le clip de Leaving tomorrow a été capturé au moyen d’un téléphone portable d’une marque qui, pour californienne qu’elle soit, renvoie à NYC. C’est d’ailleurs à Central Park qu’il a été saisi.