J’aurais pu ou dû titrer cette note « le foutage de gueule c’est maintenant ». Mais la formule commence à montrer ses limites. Heureusement, pour ce gouvernement s’entend, que la résignation dure depuis longtemps. Parce que, là, en matière de symboles, nous sommes servis. L’inflation (l’augmentation « naturelle » du coût de la vie en milieu capitaliste ambiant) est estimée à 1,4 %, ce qui est une estimation basse. Le SMIC va bénéficier de son « coup de pouce » : bilan des courses, + 2 %. Ce qui, enlevée l’inflation, fait une hausse du pouvoir d’achat de 0,6 %. Fermez le ban, mesdames, messieurs. On avait beau s’y attendre, ça fait toujours mal au cul. La hausse est de 21,5 € sans l’inflation, 6,90 € avec.

Oui, je fais, du coup, partie de ceux qui estiment, montrés du doigt par le fellow left blogger Politeeks, que « à première vue le changement Hollandais ne va pas assez vite ». Si je rajoute les 355 créations de postes d’enseignants (!) annoncés par Peillon dans le secondaire, comment te dire ? Oh, oui ! T’inquiète coco, j’ai entendu Jérôme Cahuzac ce matin chez Bourdin et sa sortie sur « les ardoises cachées du gouvernement précédent ». Reste que, dans les deux premiers mois, tout est affaire de symbole. Parce que le symbole donne du sens et pas qu’en termes de direction. Et là, le symbole est fort ! Mon ami nouveau front de blogueur Jean-Charles a raison : « C’est un coup d’ongle ». Vous savez, ce coup donné avec l’ongle qui érafle gentiment la confiance accordée.

Ah ouais… Y a l’Europe, tout ça… Cahuzac encore : « Il nous faudra tenir les engagements du gouvernement précédent et tenir la réduction des déficits publics ». Les dépenses seront gelées à un milliard d’euros. Bon… Ça aussi c’est fait, on dirait. L’austérité n’attendra pas demain. Genre aussi, la « règle d’or » ne sera pas remise en cause. Bien au contraire. Incidemment, en écoutant Fox News version française, on apprend – enfin ! – qu’en septembre prochain le gouvernement français devra présenter son projet de loi de finances aux institutions bruxelloises. C’était un des points du Mécanisme européen de stabilité que nous autres, membres du Front de Gauche, dénonçons, sous les risées, depuis des mois. Je n’ai pas entendu Cahuzac remettre ce point en cause. Merci, m’sieur.

Par contre, j’ai entendu la complainte du patronat : « La hausse du SMIC c’est la môôôrt de l’entreprise ! Rendez-vous compte, ces charges (sic) nous étranglent ». Blah blah blah. Et le présentateur d’Itélé cette fois (Fox même made in France, je ne peux pas longtemps) d’ajouter : « Des critiques relayées y compris à gauche ». Suivez son regard vers la rue de Solferino. Faudrait pas remettre en cause la sacro-sainte compétitivité. Non mais des fois…

Sauf que, je crois l’avoir écrit ici déjà, la France était le 4e pays le plus attractif pour les investissements étrangers, du temps où son « coût du travail » était encore plus élevé qu’aujourd’hui, je parle sous le gouvernement Jospin venant d’accoucher des 35 heures (avec annualisation du temps de travail quand même). Ces fameuses 35 heures n’étaient pas pour rien, d’ailleurs, dans ce regain de compétitivité. Pour utiliser le langage de l’ennemi. Sauf que, aussi, l’économie française a longtemps trouvé son moteur dans la consommation des ménages. Longtemps… avant le gouvernement Merkozy.

C’est drôle comme l’actualité percute les réflexions politiques. Demain, c’est le début des soldes. Les commerçants annoncent des réductions significatives dès le premier jour, genre 50 % et plus, rapport au fait que les ménages ne consomment plus. C’est ballot ! Idem avec les vacances. Rhhoooo, z’êtes relous les gens ! Voulez pas faire un crédit pour soutenir les efforts du « président normal » ? Ah… Vous vouliez bien mais votre banquier veut pas ? Parce que le gouvernement ne soutient pas la relance de l’activité par la consommation ? A croire que c’est une sorte de serpent qui se mord la queue.

En tous les cas, on a compris : montre-moi ce que tu n’augmentes pas et je te dirais qui tu sers. Le PS, fidèle à sa nature, sert les intérêts de la bourgeoisie. La droite n’a pas le monopole de ce choix. Nous, on a rendez-vous jeudi :

————————————–

Bonus vidéo : Pigface « I Hate You In Real Life Too »