Par Hannah M.

 

Il est des concerts qui rendent heureux. Le passage de l’album à la scène ne réussit pourtant pas à tous les groupes, et j’ai toujours cette petite appréhension en allant voir jouer pour la première fois un groupe que j’apprécie. Seront-ils assez bons ? Sauront-il rendre ce plaisir de l’écoute, occuper la scène, communiquer leur plaisir ? Lundi 18 avril, Théodore Paul et Gabriel ont enchanté la Cigale.

©David Balicki ©Ombeline Legendre Theodore, Paul & Gabriel - Live @ La Cigale, Paris - 18/03/2013

La première partie s’ouvre avec Ornette, jolie blonde plutôt branchouille, voix convaincante, chansons rythmées… c’est plaisant, mais il ne se passe pas grand chose, on reste un peu sur notre faim, et elle aussi visiblement, comme en témoignent ses sourires contrits quand elle essaie de faire reprendre au public, qui ne la connaît visiblement pas du tout, ce qui était également mon cas, les chœurs de ses chansons. Une prestation en demi-teinte donc, malgré des chansons qui tiennent vraiment la route… Elle quitte la scène en remerciant Théodore Paul et Gabriel, « j’espère que vous ferez plus de bruit pour elles ».

Après la traditionnelle pause, la salle s’est bien remplie, les filles jouent à guichet fermé ce soir. Et soudain, ça bruisse, ça murmure, ça commence à applaudir. Elles s’installent, dans le noir, on attend, un peu fébriles. Une faible lumière éclaire la scène en même temps que les premières notes de Girls just wanna have fun se font entendre. Je souris, amusée par ce clin d’œil qui colle bien à cette soirée. La voix de Clémence Gabriel, la chanteuse, est parfaite pour cette reprise, éraillée comme il faut, plus rauque que celle de Cindy Lauper, juste.

Theodore, Paul & Gabriel "Bad Mood" - Live @ La Cigale, Paris

Théodore, Paul et Gabriel, en plus d’être d’excellentes musiciennes, constituent un concept intéressant. Trois filles (et leur batteur, Benjamin, très bon également), toutes jolies, mais ce n’est clairement pas le propos. Le nom de leur groupe, leur côté androgyne, tout l’affirme. Qu’on apprécie ou non, elles ont le mérite incontestable de ne pas être lisses, et de proposer une musique et une façon d’être racées.

Leur présence sur scène, leur enthousiasme et leur joie d’être là sont communicatifs. Le public, assez divers quoique résolument parisien, répond avec satisfaction. Toutes les chansons de l’album seront jouées ce soir, ainsi que deux nouvelles compositions et une reprise de Mercedes Benz sur laquelle les filles réussissent à être plus rock encore que Joplin.

© David Balicki
© David Balicki

Le gros rebondissement arrive avec celui qu’elles présentent comme un songwriter mais qui est un artiste bien plus complet encore que cela. Gaëtan Roussel a répondu à l’invitation de Théodore Paul et Gabriel et vient jouer avec elles Jackson, de Johnny Cash et June Carter. « Personnellement, j’en reviens pas », lâche Clémence Gabriel après son passage sur scène, visiblement très émue, comme les autres membres du groupe.

Pauline Thomson et Théodora Delilez, justement, sont irréprochables elles aussi du début à la fin. Si elles sont plus discrètes que leur chanteuse, elles occupent la scène avec classe et une maîtrise musicale incontestable. Les quelques petits solos qu’elles s’accordent pendant le concert sont de vraies parties de plaisir, et le moment où Pauline entame au micro Would you mind est une très jolie surprise. Le trio est solide, et même si Clémence Gabriel occupe un peu plus l’espace, sautant dans son pantalon de cuir du clavier à la guitare, le tout avec une voix difficilement qualifiable autrement que par le mot « magique », chacune a clairement un rôle dans l’alchimie qui opère sur scène – et qu’on avait déjà ressentie en écoutant l’album.

Theodore, Paul & Gabriel - Live @ La Cigale, Paris

Elles sont touchantes, parce qu’on les sent sincères, dans leur musique, dans leur présence sur scène et dans leur façon d’être. Elles n’essaient pas de plaire pour plaire, de faire du chiffre au détriment de la qualité musicale. Le show est parfait, sobre mais énergique, électrique. Ravies d’être là, elles remercient avant de s’éclipser, après deux rappels, leurs auteurs-amis, présents dans la salle. C’est un groupe qui donne envie d’être suivi, et ça tombe bien : après plusieurs premières parties, dont Lilly Wood and the Prick, Lou Doillon, ou encore Jane Birkin à Florange, elles tournent un peu partout en France, et même ailleurs.

 

© Ombeline Legendre
© Ombeline Legendre

Setlist :

1/ Girls just wanna have fun 2/ Silent veil 3/ Taxi Driver 4/ My home 5/ My friend 6/ The bet 7/ Bad Mood 8/ Jackson 9/ Chasing the sea 10/ Writing songs 11/ Winter 12/ Mystical melodies 13/ The forest 14/ Mercedes Benz 15/ Second time 16/ My kingdom is a mess 17/ Slow sunday 18/ Would you mind 19/ I’m gone 20/ Where did the moon go

 

Leur facebook est ici.

Leurs concerts à venir sont là.

Vous pouvez aussi trouver leurs albums.

———————–

Bonus vidéo : Theodore, Paul & Gabriel « Bad Mood » – Live @ La Cigale, Paris