« Je forge le fer pour mes frères ! » Entre cri de manifestations et scansion hip hop, le ton est donné. Rouge, le groupe, est un projet de combat, un outil musical d’éducation populaire. Au cas où il faudrait être plus clair, reprenons par le début ce Violent par amour, seul album à ce jour de ce trio hors normes. Le début c’est un Appel à résister :

« Il est temps mes amis !
Il est temps de déchirer ce contrat que l’on nous impose !
Cessez d’être consommateurs ! Devenez résistants !
Cessez d’être de simples citoyens ! Devenez combattants !

Quand ça commence de cette manière, vous comprendrez que mon attention est toute captée. Mais je pense qu’il faut que je vous explique Rouge. C’est donc un trio, évoluant entre rap et métal, dans la lignée d’un groupe comme La Phaze, un chouïa plus violent pour autant, avec des nappes électroniques pour soutenir les guitares aiguisées qui déchirant l’espace. Ces gars-là maîtrisent leur art. Ils ont à côté, avant et en même temps, œuvrer dans des groupes métal, au sens très large du terme et explorant des contrées musicales bien intéressantes. Dans ces diverses créations, il y a LND, Sherkan et Chepa.

Violent par amour

Mais il faut croire que le besoin de crier leur rage, de canaliser leur colère, de donner un débouché à leurs aspirations a été plus fort, qui a donné naissance au groupe bien nommé Rouge et à son Violent par amour. Il tient son titre d’une citation de Ché Guevara : « Laissez-moi vous dire, au risque de paraître ridicule, que le véritable révolutionnaire est guidé par de grands sentiments d’amour ». Les membres de Rouge ne sont pas dénué d’amour pour leur prochain. C’est même là leur moteur. Et, « en ces temps de rage » pour reprendre une phase de mes chouchous La Canaille, il faut avoir une conscience sacrément accrochée pour ne pas se laisser aller à la haine, celle que provoque la haine de classes à l’œuvre en ce moment du côté de nos gouvernants.

Amour, conscience, émancipation aussi. Il faut écouter chaque mot de L’Esclave émancipé pour s’imprégner de la démarche du trio. Chaque titre est, de fait, un manifeste. Une réflexion articulée à haute voix. Ce qui explique le choix du phrasé rap pour porter les textes. Ce mode d’expression répond mieux au besoin d’être compris.

Par moments, Rouge hausse encore le ton et assume son côté de la barricade. Dans ta gueule est une vraie déclaration de guerre, d’une violence assumée et proprement jouissive :

« Baisse pas ta garde actionnaire
On va bombarder tes banques d’affaires
Baisse pas ta garde Lucifer
Un jour ou l’autre on te fera ton affaire
Baisse pas ta garde millionnaire
Si tu ne veux pas finir tes jours en enfer
Baisse pas ta garde milliardaire
Ta fin sera sonnée par le glas de la misère. »

C’est tranchant, autant que les riffs de guitare soutenus par une basse funk qui renvoie aussi bien à Living Colors, autre groupe sérieusement engagé d’outre Atlantique, que des confrontations musicales entre Public Enemy et Anthrax. Il est aussi aisé de songer à No One Is Innocent, pour le côté fusion (au sens contemporain du terme) comme pour les textes enragés. Et pourquoi pas ?

J'ai forgé le fer pour mes frères

En tous les cas, Rouge s’inscrit sciemment dans un courant révolutionnaire de la production musicale actuelle qui embrase autant le hip hop que le métal, bref les marges de la musique. Et c’est tant mieux ! Consumons nos peurs ! clame Rouge et ne craignons pas d’écouter attentivement ces 11 brûlots, qui appellent à abattre les barrières musicales autant que les divisions de la classe ouvrière : c’est Unité et son refrain :

« Tous unis contre le pouvoir financier
Tous unis contre le pouvoir des rentiers
Tous unis contre le pouvoir hérité
Tous unis contre le capitalisme incontrôlé »

Voilà… Tout est dit. Ou presque. Dernier acte militant de ce combo qui assume ses engagements : Violent par amour est en téléchargement libre. A l’heure d’Hadopi et autres saloperies comme ACTA, c’est un nouvel acte de rébellion. Rouge porte vraiment bien son nom.

Ah si ! Ces types-là, j’espère bien les voir en concert ! Tu parles d’un meeting que ça va être.

Retrouvez Rouge sur leur site, vous pouvez y télécharger l’album en entier.

—————————–

Bonus vidéo : Rouge « La Force »