Une Coupe du monde sans rock, c’est comme supporter son équipe sans faire preuve de mauvaise foi ou encore une réunion politique sans engueulade. C’est triste et fade. Du coup, je vous propose ma playlist pour ce mois à venir. C’e’st du rock mal élevé, comme Chris Smalling ou Kevin Grosskreutz, de l’électro technique comme un passement de jambes d’Atem Ben Arfa, du ska subtil comme une provocation de Joey Barton… Bref, ça sent la sueur, la bière chaude et la pizza froide.

A écouter fort, évidemment !