A tout le moins, Razzy Hammadi a un mérite : chacun de ses propos me crédibilise. Dans le 17e épisode de ces Chroniques montreuilloises, je glissai que la déclaration de candidature du député fictif dans Le Parisien  du 20 décembre était aussi fantasque que Civitas soutenant le mariage pour tous (sujet sur lequel Razzy est étonnamment muet). J’annonçais que ce serait le « futur psscchit politique de 2013 ». La confirmation m’en a été donnée en deux temps. Premier temps, Razzy lui-même glisse sur twitter qu’il est souvent en accord avec l’amère.

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur l'alliance PS EELV à Montreuil

Deuxième temps, un joli entretien croisé sur deux pages de Tous Montreuil entre l’amère et le député fictif, se souriant comme jamais, se faisant des risettes pour une conclusion qui vaut son pesant de cacahouètes :

Tous Montreuil : Vos points d’accord sont nombreux… Comment imaginer que  vous pourriez croiser le fer l’an prochain 2014, aux  prochaines municipales ?
Razzy Hammadi : Je déplore la nature des rapports au sein de  la gauche à Montreuil. Les plus virulents sont souvent ceux qui ont le moins à proposer, sur le fond. Quoi qu’il en soit, je dois rappeler que pour les socialistes, et il ne s’agit pas seulement de Razzy Hammadi, mais d’un collectif, ce qui compte vraiment, c’est le projet.

Méliès en grève

L’amère peut savourer son miel, fictif est revenu aux ordres. Claude Bartolone doit encore enrager et va peut-être rappeler à Razzy qu’il doit, au terme de leurs accords, se présenter à Bagnolet. Une chose est sûre, Frédéric Molossi peut dire et écrire ce qu’il veut, le PS s’alliera à l’amère. Une amère dans le caca d’oie, cette fameuse couleur obtenue quand on ajoute du jaune au vert.

En effet, alors que les agents communaux affectés au cinéma municipal Le Méliès sont en grève depuis près de deux semaines, demandant en vain à être reçus, l’amère réplique en envoyant des agents travaillant dans d’autres services prendre la place des grévistes. Ne soyez pas étonnés, à PSA Aulnay, Philippe Varin fait de même alors que, dans le privé, c’est interdit par la loi. N’en reste pas moins que la détermination des agents du Méliès est intacte, renforcée même par une manifestation qui a rassemblé plus de 500 personnes, dont bon nombre d’anciens électeurs de l’amère, samedi 19 janvier.

soutien au Méliès le 19 janvier 2013

A l’occasion, nous avons été nombreux à constater que le cabinet (coucou les gars, je reviens à vous tout à l’heure) ne savait pas compter. Le dir-cab adjoint a pris le temps de dire à sa chef qu’il y avait « 150 personnes ». Et après, c’est moi qu’ils qualifient d’approximatif. Oui, vous pouvez rire. Et pour que puissiez encore vous gondoler amis lecteurs, amies lectrices, je vais en rajouter une qui a toujours trait au personnel communal. C’est un micro-événement pour le grand public mais la médecin du travail de la mairie de Montreuil a quitté son poste. Peut-être faut-il voir là le résultat des pratiques de l’amère. Cette dernière aurait, par exemple, dévoilé le contenu du dossier médical d’un agent municipal en public et à deux reprises. Une pratique illégale puisque les dossiers médicaux sont confidentiels. En tout état de cause, la désormais ex médecin du travail a jugé bon d’expliquer dans un courriel, que je me suis procuré :

Le métier de médecin du travail est naturellement conflictuel, il contraint à négocier mais aussi à assumer la confrontation. Certains conflits sont infranchissables, qui contraignent un jour au départ, car on ne peut pas s’en accommoder. Il n’y a pas de joie dans ce départ, alors il n’y aura pas de fête.

Votre nouveau médecin du travail

Et pour remplacer icelle partante, l’amère a fait recruter le docteur Agoudjil, un nom pas tout à fait inconnu aux habitants du Bas-Montreuil. Candidat aux élections cantonales de 2011, le docteur Agoudjil avait invité ses électeurs à reporter leur voix, au second tour, en faveur de la candidate… Catherine Pilon, première adjointe de l’amère. Par ailleurs, il semblerait qu’outre une sorte de retour sur facture, cette nomination soit empreinte d’illégalité. Je vous suggère, sur ce sujet, de lire tract qu’a rédigé la CGT des territoriaux de Montreuil.

Enfin, si vous ne le savez pas encore, pour clore cette 18e Chronique montreuilloise, notez que Le Cri du peuple est désormais interdit d’accès aux agents communaux sur leur poste de travail. Officiellement, il s’agirait d’une faille de sécurité qui nécessite cette mesure auparavant réservée au seul blog Montreuil Autrement. Je ne vais saouler personne avec les détails techniques mais cette explication, qu’il a fallu 24 heures au cabinet pour concocter, ne tient pas la route. J’en ai causé avec mon webmestre hier, nous en rions encore tous les deux. En vrai, il s’agit d’une censure nette et claire.

censuré

Pour le coup, à l’heure où cette Chronique dix-huitième du nom est publiée, je l’ai déjà distribuée aux territoriaux de Montreuil qui sont en grève aujourd’hui. A tous seigneurs, tout honneur. Et la marque de mon infinie estime pour le travail qu’ils réalisent dans des conditions que le sens commun ne peut imaginer. Si je prends un coup de poing, vous saurez pourquoi.

————————

Bonus vidéo : The Vibrators « She’s Bringing You Down »