Une fois n’est pas coutume, cette Chronique montreuilloise commence… à Paris, un dimanche en fin de journée, du côté de la place Gambetta. Je m’y promène quand, soudain, sortant de la librairie Le Comptoir des mots, qui sort ? L’amère, elle-même ! Elle me dévisage. Me sourit. Assurément, elle ne m’a pas reconnu. Mais reconnaît-elle grand monde ? En vrai ? J’espère que, ce soir, lors du conseil municipal, elle reconnaîtra la photographe du service Communication de la ville qu’elle dirige et ne la prendra pas à partie d’un air soupçonneux. Ça fait mauvais effet quand même et donne du grain à moudre pour les mauvaises langues dont je suis.

Ce jeudi 22 novembre donc, il y a conseil à Montreuil. Et l’amère est inquiète. Elle a convoqué au moins un président de groupe, Alexandre Tuaillon pour ne pas le nommer, pour voir « comment faire pour apaiser (nos) débats en conseil municipal à l’approche des élections municipales ? » Selon le président des remontés Renégats socialistes montreuillois et néanmoins mon ami, la discussion a duré 14 minutes. Douche comprise ? N’étant pas un méchant garçon, j’ai quelques pistes à suggérer à la rouquemoute.

Primo, elle pourrait accepter la démocratie et déroger à ses règles quand l’intérêt général l’impose. Certes, elle a annoncé qu’il n’y aurait pas de vœu évoqué en conseil municipal « sauf sur les débats locaux ». Elle refuse donc que soit même mentionné le texte déposé par les élus du Front de Gauche à Montreuil relativement au mariage pour tous. Elle « (s)’y tient » donc. C’est bien la constance. Mais… Mais… Attendez… J’ai un alzheimer précoce ou, lors du conseil municipal passé, l’amère souhaitait présenter un vœu de soutien au Traité pour la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance en Europe (TSCG) ? J’ai dû rêver. Elle ne se contredirait pas de manière aussi flagrante. Quand même…

Deuxio, la rouquine pourrait aussi éviter les gros sabots de la violence policière. Ouh les grands mots ! Vilain ! Ok, j’explique. Le Salon du livre et de la presse de jeunesse va s’ouvrir le 28 novembre prochain. Or, il y a un squat de Rroms à proximité de la halle Marcel-Dufriche. Il est bien connu que la politique de la municipalité en matière de Rroms est exemplaire, il est même interdit de dire le contraire. Or, il semble qu’une expulsion par les forces de l’ordre du squat en question soit bel et bien à l’ordre du jour. Quand les livres arrivent, les bottes suivent.

Tertio, l’amère pourrait éviter de provoquer ses soupçonneux anciens alliés du RSM. La bande à Mouna Viprey trouve un peu fort de café le remboursement à une élue de la majorité municipale ses frais de participation à « l’université d’été du CEDIS ». Ils pensent que c’est le cache sexe de l’université d’été d’Europe Ecologie – Le Vide. Alors, j’ai cherché. Et j’ai trouvé ! C’est une entreprise montreuilloise en plus. Sur leur site, il y a ça : « Le Cédis est un centre agréé de formation pour élu-e-s locaux. Notre équipe se tient à votre disposition pour l’organisation d’une formation à la date, au lieu et sur le thème de votre choix. » Et alors ? Comme toute organisation politique… oups, pardon… de formation, ils ont bien le droit d’organiser des universités d’été ? Nous, au Parti de Gauche, nous organisons de vraies formations d’élus juste avant nos estivales. Je vous jure, il est tatillon Tuaillon !

Extrait des décisions de l’amère dans l’ordre du jour du conseil municipal de Montreuil 22 novembre 2012

A part ça ? Ben pas grand-chose. Le député fictif fait dans la gauche fictive. Il annonce à grand renfort d’interventions médiatiques son vote contre le TSCG. Et il vote pour la « règle d’or » qui n’est que le TSCG traduit dans la constitution française. Frédéric Molossi organise des réunions publiques dont l’écho ne se trouve nulle part mais où il assure :

Vous pouvez compter sur ma détermination pour qu’en 2014 émerge à Montreuil une nouvelle équipe de gauche rassemblée, soucieuse de l’intérêt général, à l’écoute des Montreuillois et porteuse d’un vrai projet humaniste et social.

J’attends avec impatience de voir ce que son patron, Claude B., en dira. Sinon, le Parti dit « sérieux » n’a toujours pas remis son site Internet à jour depuis fin septembre. Sinon, dans l’indifférence générale, un désormais dépité de Montreuil fait du vent avec ses bras. Sinon, trois composantes du Front de Gauche ont rassemblé 200 personnes mercredi 21 novembre au soir, salle Louise-Michel pour lancer les Assises citoyennes Montreuil Avenir.

Sinon, moi je vous retrouve dimanche 25 novembre à 17 heures dans l’émission 93100 FM michto ma radio sur 93.1 en FM ou sur le site de Radio Pays. Si vous voulez entendre ce que ça donne, c’est là.

* * *

Bonus Notre-Dame des Landes

– 1998: Dominique Voynet, ministre de l’Environnement, déclare l’idée d’un nouvel aéroport à Nantes « envisageable«  dans le cadre d’un nouveau schéma national collectif des transports.

———————–

Bonus vidéo : The Hives « AKA I.D.I.O.T. »