Chacun ici se souvient de l’épisode tragi-comique de l’adoption du Mécanisme européen de stabilité. Ce traité, adopté à la va-vite dans la fausse urgence créée de toute pièce par la montée du « péril grec », a vu les députés du parti dit « sérieux » se déballonner telle une baudruche géante. A l’époque, le porte parole des députés « sérieux », Jean-Marc Ayrault, expliquait doctement le sens d’une « asbtention dynamique » :

« Voter en l’état le traité sur le MES brouillerait notre message en direction des Français et des Européens. La détermination des socialistes, avec François Hollande, à renégocier le traité est intacte. Voter non donnerait le sentiment que nous refusons la solidarité. Voter oui, le sentiment que rien ne peut changer. Nous défendons donc l’abstention… »

Trop tard François, fallait le lire avant.

Pourquoi revenir sur cette tartuferie du candidat du parti dit « sérieux » ? C’est simple, mon ami Hum de But a interrogé récemment encore – il est têtu le camarade – Flamby sur ce fameux MES. Et a rendu publique la réponse, que je vous reproduis intégralement :

« Francois HOLLANDE DEPUTE 15:47 (Il y a 29 minutes)
Bonjour,
Nous avons bien reçu votre message et vous en remercions.
François Hollande a pointé dès l’origine, les risques et les limites du projet de Traité Européen adopté par le sommet des chefs d’Etat en janvier dernier.
En cas de succès à l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai prochains, François Hollande s’engage à agir auprès de tous nos partenaires européens, pour une vraie renégociation de ce traité, qui n’apporte aucune réponse aux questions cruciales de nécessaire solidarité européenne et de croissance. C’est un engagement solennel.
Ainsi, nous plaidons fermement pour une relance de la croissance et de l’emploi, en France et en Europe, sans laquelle, d’ailleurs, il ne peut y avoir de réduction durable des déficits et de l’endettement.
L’austérité généralisée ne saurait être la solution, ni pour l’avenir du projet européen, ni pour celui des peuples, encore moins pour la réussite de l’indispensable désendettement.

Bien cordialement,
L’équipe courriel de François HOLLANDE »

Balaise non ? Et pas culotté du tout. Le candidat qui « n’est pas dangereux », quand il s’adresse aux banquiers de la City, veut vraiment nous faire croire qu’il se battra pour renégocier le traité ? S’il a vraiment « pointé, dès l’origine, les risques et les limites du Traité européen », que n’a-t-il demandé à ses ouailles de voter contre ? Un traité pareil, ça ne se renégocie pas. Une fois qu’il est adopté, on ne peut pas revenir en arrière. Pour négocier, c’était avant.

Dans le fond, Hollande, c’est bien du flan.

 

————————

Bonus vidéo : Lily Allen « Fuck You (Remix) »