Tiens… ça faisait longtemps. J’y avais presque pris goût à ce silence méprisant, mais silence tout de même, dont nous avait gratifié la presse aux ordres. La campagne des présidentielles étant finie, les canons à eau avaient cessé leur barouf contre nous autres frontdegauchistes. On pouvait faire de la politique en paix. Puis voilà… Il suffit qu’un obscur baron pas avare de bouffe à la réputée cantine de l’Assemblée nationale (je parle d’expérience même si cela remonte à 2006) quitte le navire pour que le ballet reprenne. Je ne jette pas la pierre à Marc, il a le droit d’exposer ses désaccords y compris de manière publique.

Est-ce Mélenchon ce gueulard outrancier ?
Est-ce Mélenchon ce gueulard outrancier ?

Ce qui vous vaut cette notule d’après-midi c’est l’accroche de Libé, organe officieux de la rue de Solférino, sur la « cornerisation » du Parti de Gauche avec cette très opportune citation de celui que nous n’avons pas vu pendant la campagne des présidentielles : « La stratégie «Front contre Front» nous a «cornérisé» à l’extrême gauche. » Déjà, tu ne me traites pas d’extrême-gauche, ça me fâche rouge. Moi, je suis comme le militant communiste que je suis toujours, je partage l’analyse que le PCF dressait dès 1994 sur le « glissement à droite de la société ». Qui me vaut d’être toujours à gauche.

Au demeurant, si j’en crois les sondages publiés par mon ami pour de vrai Syd, nous sommes de plus en plus nombreux à considérer que Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche constituent une alternative possible à l’impasse sociale-libérale. Avec 39 % d’opinions favorables selon une étude réalisée par l’institut LH 2, le gars Méluche est la personnalité politique préférée des électeurs de gauche à égalité avec… Manuel Guéant.

personnalité préférée chez les électeurs de gauche

Mais laissons parler A Gauche pour de vrai :

Non seulement les Français estiment que Mélenchon est audible, mais ils souhaitent le voir jouer un rôle de plus en plus important dans la vie publique de notre pays. Ils se détournent même progressivement de Marine. Et, chose absolument incroyable qu’il ne faut surtout pas que les Français sachent, le Parti de Gauche est le parti alternatif au PS qui, à gauche, bénéficie de la meilleure opinion. Vous ne nous croyez pas? Les preuves c’est maintenant.

Pourquoi ? Oui, pourquoi donc tordre ainsi la réalité politique ? L’engagement de Libération en faveur du résident de l’Elysée n’est, je l’espère, plus un secret pour personne. Or, la rue de Solférino est aux abois : du rapport Gallois en désaveu de Montebourg, de PSA en Florange, de reniement sur le droit de vote des étrangers en reculade sur l’adoption et le procréation médicalement assistée, il y a le feu à l’électorat. De gauche. Il faut trouver des pare-feux, la droite a fini de se déchirer ; il faut trouver un bouc-émissaire, le « bilan de la droite » ça ne marche plus. Et si on essayait de brûler le Front de gauche et son leader en place de grève ? Après tout, en réunion interne de la fédération de la Seine-Saint-Denis du parti dit « sérieux », il se trouve bien une membre du secrétariat fédéral pour dire qu’il « faut tuer le Front de gauche ».

Libé retourne la formule contre son auteur

Allez, l’idée est bonne, on y va. La rédac’ de Libé a reçu ses consignes, feu sur le co-président du Parti de Gauche avec le Boris Souvarine de service. Pour la petite histoire, Boris Souvarine, militant bolchévik au départ, participant à la grande Révolution d’Octobre, a fini comme agent de la CIA. Oui, c’est amical comme comparaison. Mais passons. Libé n’en est pas à son coup d’essai entre mensonge et manœuvre politicienne de bas niveau. Mais d’habitude, c’est le stipendié de la Commission européenne qui s’en charge. Jean Quatremer, puisque c’est bien de lui dont je parle, s’est en effet rendu célèbre par sa sortie de route anti-journalistique « Jean-Luc Mélenchon ou le bréviaire de la haine ordinaire ».

Cela étant, comme je l’ai déjà écrit, je remercie Libé de rappeler à son (é)lectorat que nous sommes le caillou dans la chaussure d’un gouvernement devenu carpette pour Laurence Parisot. Quant à notre supposée cornerisation, je vous rappelle qu’il est des buts magnifiques marqués sur des coups de pied de coin.

thierry-henry-but-corner

————————

Bonus vidéo : New Order « Age of Consent »