janvier 28

Mariage pour tous, la manif qui redonne le sourire

Quand tu as des doutes, camarade ; que tu te demandes, ami lecteur, pourquoi tu te lèves le cul pour distribuer des tracts ou aller en réunion sans voir où tout cela te mène, permets-moi de te donner un conseil : va en manif ! Ce dimanche 27 janvier, genou vrillé, la meilleure moitié de moi-même alitée, je suis tout de même monté dans le RER pour rallier Denfert-Rocheraut, lieu de rassemblement de la manifestation en faveur du mariage pour tous et l’égalité des droits.

Mariage pour tous banderole FDG

Ça commence bien cette affaire. La station RER de Denfert est bondée, l’embouteillage commence. Ce sera le maître mot de la journée. Familier de la chose, je me faufile entre les rangs des futurs manifestants, la plupart visiblement peu habitués à descendre dans la rue. Mais le défi que nous ont lancé les réacs, religieux obscurantistes et fachos de tout poil quinze jours avant motive tout le monde. Il y a de tout : des jeunes, des vieux, des homos, des hétéros, des femmes, des hommes, des trans, des gens de toutes les couleurs et de toutes les origines. Je desserre les dents et commence à esquisser un sourire. Qui s’élargit quand, arrivé derrière le camion du Front de Gauche, je retrouve l’ami Oskar Kermann Cyrus avec qui j’entretiens une correspondance épisodique et néanmoins politico-musicale.

Mariage pour tous

C’est aussi ça le bonheur des manifs, on retrouve les amis, on en rencontre de nouveaux. Je croise enfin Miss under moon qui me dit des choses qui m’émeuvent et avec qui on s’embrasse comme si on se connaissait depuis des siècles. Je vais enfin faire la connaissance, quelques dizaines de minutes plus tard, de l’autre Nathanaël, Briegel. Je retrouve el hermanito qui arbore sa jolie étoile noire à côté du badge Parti de Gauche première génération. Mais, finalement, à part ma chère Juliette, l’excellent Benoît, les copains réunis autour de la banderole du Front de gauche, je ne verrai pas grand monde. Pourtant, sur les réseaux sociaux, entre photos et commentaires express, je sais qu’ils sont tous là. Nous sommes trop nombreux pour parvenir à nous croiser.

Mariage pour tous FDG

Alors, je cause avec les proches, en fumant des cigarettes et en profitant des rayons d’un fier soleil hiémal. Christiane passe et me commande le compte-rendu de la manif à venir pour le site du Parti de Gauche. Je croise Solène, du PCF, pour parler du congrès à venir. Avec el hermanito, nous parlons de la rencontre des entreprises en lutte quelques jours plus tôt à Sciences-Po’ Paris et partons sur une réflexion sur les conditions de victoire dans le combat social. Autour de nous, c’est un défilé lent mais permanent de pancartes, de slogans, d’autocollants qui mettent l’imagination au pouvoir. C’est beau, c’est fier, c’est digne. Rien à voir avec la préfabriquée à grands renforts de deniers du culte manif pour tous, quinze jours plus tôt.

Egalité des droits

Dans les rues de Paris, c’est la France réelle, belle et rebelle, qui s’est donnée rendez-vous. Elle a l’insolence des vieux qui en ont tant vu, la sagesse d’une jeunesse prête à mordre la vie à pleine dents. Episodiquement, des textos nous parviennent, en fonction de la saturation des réseaux, des potes ici et là. François Miranda m’envoie une photo sur laquelle il tient un autocollant du PG. Il est sympa François même si je sais que le fourbe ne prendra pas (encore ?) sa carte. Ca fait passer le temps du piétinement, deux heures au bas mot, avant que notre cortège joliment rouge se mette en route.

 

Mariage pour tous le char du PG

Le char du Front de Gauche a de la gueule. Danielle Simonnet et Jean-Charles Lallemand y donnent de la voix : « Egalité des droits et pas de loi a minima ! » Entre deux slogans, Aurore, dont j’ai fait la connaissance devant les grilles du MEDEF la semaine d’avant, me fait de grands signes. On avance peu à peu, sur l’itinéraire de délestage alors que le cortège principal progresse à la vitesse d’une tortue asthmatique. Alexis Corbière, à côté, me demande si j’ai les chiffres de participation. La question est sur toutes les lèvres. L’arrivée d’une course à la voile semble mobiliser les médias plus que notre manif. Drôle de contraste quand, quinze jours avant, ils n’avaient d’yeux que pour les cortèges de réactionnaires. Il nous faudra attendre de rentrer chez nous, tard, pour savoir que nous sommes officiellement 400 000 à arpenter le pavé.

Mariage pour tous au balcon

A Bastille, c’est noir de monde. Je parviens à savoir que c’est The Young Professionals qui accueille les marcheurs. J’en connais un qui ne cache pas son plaisir. Moi, je peux rentrer retrouver ma malade et reposer mon genou. Le sourire qui s’était esquissé vers 14h est franc à présent. La manifestation, ami lecteur, y a que ça de vrai.

Enfants pour tous

—————————–

Bonus vidéo : The Young Professionals « 20 Seconds« 

Mots-clés : , , , , ,
Copyright © 2014. Tous droits réservés

Posted 28 janvier 2013 by lecridupeuple in category Agir, Militantisme

About the Author

Militant du Parti communiste français, Montreuil, Seine-Saint-Denis ; passionné de musiques ; supporter de l'Olympique de Marseille ; amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du Peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Fier d'être un #Blogchevik, membre de Place @ux blogs.

11 thoughts on “Mariage pour tous, la manif qui redonne le sourire

    1. lecridupeuple (Post author)

      Dans le fond, Bab, notre avis diffère peu. Je pars de l’instant où nous sommes : en République (certes bourgeoise), des millions d’hommes et de femmes sont exclus des droits les plus élémentaires dont celui de se marier, d’adopter, d’avoir des enfants. Il y a donc rupture de l’égalité républicaine, je combats cette inégalité. Je peux partager, plus au fond, votre vision sur la domination, patriarcale, que j’avais déjà évoquée quelque part, qui a un lien avec le capitalisme. Donc, in fine, je suis aussi, une fois que tout le monde y aura droit, pour l’abolition du mariage.

      Reply
  1. traficniet

    Cher Nathanael, j’ai participé à cette joyeuse manif’ pour l’égalité des droits pour tous. Bien que je me moque complètement du mariage qui est institution bourgeoise destinée à bien cataloguer les gens et conserver à tout prix ce concept de la famille pour le moins discutable, hier comme aujourd’hui… Mais bon, c’est ainsi. Superbe manif’ par ailleurs, si elle n’avait pas été salie par les hypocrites drapeaux ps et autre genre Hue, etc.
    Ce que je souhaite par contre, et ce serait un juste retour de comportement, c’est qu’aux prochaines manif’ de revendications sociales, le nombre des participants soit au moins égal si ce n’est largement supérieur….
    Je me souviens de celle contre le TSCG, il y avait beaucoup moins de monde étrangement.
    Mais peut-être est-ce la nouvelle mode que de ne défendre que sa chapelle en pensant que les autres luttes ne sont pas liées entre elles…

    Reply
  2. Karl-Groucho

    Merde ! Réfléchissez une minute : NON à tous les mariages ! Le mariage est le rouage de base de ce merdier dans lequel on patauge. L’asservissement (mutuel dans le « meilleur » des cas). Vive l’union libre, l’amitié amoureuse, le multi+amour, etc.!

    J’ai découvert ce site il y a pNeu et ça me plaît, et comment. Mais là, franchement…

    Reply
  3. l'ibère (@iberenexil)

    La question n’est pas le mariage. La question est l’égalité des droits.
    D’abord le mariage pour tous, ensuite nous pourrons militer sereinement pour l’abolition du mariage.

    Mais je ne ferai JAMAIS l’économie d’une bataille contre la réaction. Si je les fais plier aujourd’hui je les ferai plier demain et après-demain.

    Reply
  4. babelouest

    D’accord avec tous : ce qui compte, c’est l’égalité des droits (et des devoirs) pour tous. Le mariage est un problème secondaire par rapport à cet enjeu-là. D’où, parce qu’il était secondaire, cette montée en épingle par les réactionnaires, pour cacher tout le reste.

    Reply

Laisser un commentaire