Le co-président du Parti de Gauche l’a déclaré cet été dans le Journal du dimanche : « Cet homme (François Hollande) a divisé tout le monde : la gauche, les syndicats et son propre gouvernement ». Le résident de l’Elysée divise aussi les partis de sa propre majorité. Témoin : le départ de Noël Mamère d’Europe Ecologie-Les Verts, que nous annonçait depuis plusieurs jours l’ami Alain Bousquet. A lire attentivement les propos du député-maire de Bègles, c’est bien la politique austéritaire et anti-écologique du gouvernement qui est à l’origine de sa rupture avec le gouvernement. Mais l’ancien candidat écolo à la présidentielle de 2002 (5,25 %) stigmatise aussi la caporalisation d’EELV par le clan Duflot.

Noël Mamère et EELV c'est fini

Aéroport de Notre-Dame des Landes, procréation médicalement assistée, gaz de schiste, fiscalité écologique ou éviction de Delphine Batho, la liste des sujets de conflit entre le parti écologiste et le parti solférinien s’allonge chaque jour qui passe. Le mécontentement des écolos est bien réel. Il a amené Noël Mamère à résumer : « Les écologistes passent leur temps à accepter ce qui ne correspond pas au projet qu’ils sont censés porter ». Ce point de vue est partagé par le député européen Yves Cochet : « Même si j’avais été pour l’accord Verts-PS et pour l’entrée au gouvernement, je suis convaincu que le gouvernement ne changera pas de cap. Devant cet aveuglement, il faut qu’EELV sorte de ce gouvernement tout en continuant à appartenir à la majorité ».

Du côté de la direction d’EELV, on a tenté de minimiser les désaccords internes. Dans une interview accordée à Regards, l’eurodéputé Yannick Jadot estime que les tenants du départ du gouvernement sont « extrêmement minoritaires ». Pour autant, les écolos ont bien lancé un ultimatum à Jean-Marc Ayrault sur la fiscalité du diesel. Ultimatum assorti aussitôt de déclarations des ministres écolos sur le thème « on reste quoi qu’il en soit ». « Nous devons peser sur le cours des choses. C’est pourquoi la question n’est pas celle d’une mise en scène d’un départ, mais la manière dont nous portons des exigences qui orientent la majorité », affirme ainsi Cécile Duflot. Jugement définitif de Noël Mamère : « Notre ultimatum a fait pschitt ».

Manifestation contre l'ayrault-port de notre dame des landes

Etonnamment, c’est dans ce contexte-là qu’a fuité la décision de Pascal Durand, partisan du rapport de forces avec le PS, de quitter le secrétariat national d’EELV. Un départ en forme d’éviction, selon le député-maire de Bègles. Noël Mamère y voit la main de « la firme », sobriquet de l’équipe de Cécile Duflot :

Pascal Durand est une variable d’ajustement. On le nomme en 2012 parce qu’il est compatible entre Europe Ecologie et Les Verts. La preuve est faite aujourd’hui que la greffe n’a pas pris. La manière dont il a été traité est humiliante. Ça me choque et je n’aime pas ces méthodes. Pascal n’était qu’un patron par procuration.

EELV dans la manifestation du 5 mai pour la 6e République

La désignation annoncée d’Emmanuelle Cosse, forte d’une image de « verte de gauche » mais proche de la ministre du Logement, à la tête d’EELV ne va pas infirmer les propos du désormais ex ténor de cette formation. Dans le mariage de la carpe Europe Ecologie et du lapin les Verts, ce sont les vieux routiers de la politique à l’ancienne, dont Noël Mamère était l’une des plus éminentes incarnations, qui sont en passe de l’emporter. Sergio Coronado, ancien directeur de campagne d’Eva Joly, affirme « partager en grande partie » le diagnostic dressé par Noël Mamère. Alain Lipietz a été plus loin en accusant « la firme » de « tuer EELV ». Le congrès annoncé au mois de novembre devrait sonner l’heure de la normalisation pour EELV dépouillé de ses derniers oripeaux de boîte à idées écolos.

Le PG tend la main aux écolos à Grenoble

Il faut reconnaître que la créativité en matière de politique écologique a changé de camp. La preuve ayant été faite que dans le capitalisme vert le problème n’est pas la couleur, l’écosocialisme fleurit ailleurs qu’à EELV. C’est d’ailleurs sur cette base programmatique et sur le refus de l’austérité que des alliances se nouent entre le Front de gauche et des pans d’EELV.

—————————

Bonus vidéo : Duval MC « Bla bla durable »