C’est l’histoire d’un… non, de deux mecs. Les frères Veynand en fait, plus connus sous le nom de Tune In Crew. Si vous lisez mes péripéties estivales chez Sodome et Gomorrhe, vous avez sûrement relevé que je suis parti en virée avec ce duo. Je les ai même qualifiés de « duo de choc, genre Front à gauche pour changer la pop ». C’est pourtant dans la scène caribéenne qu’a commencé l’aventure professionnelle de mon premier coup de coeur estival pour Regards, en tant que musiciens accompagnant les stars du reggae, ragga, option hardcore tels Bushman, Omar Perry (oui, le fils de) ou Sizzla…

Tune In Crew

L’absence de grosse scène reggae en France, et la baisse de qualité des sons issus de la Jamaïque, a amené notre duo strasbourgeois à changer de fusil d’épaule. Et à se rappeler que le reggae n’a pas le monopole de la soul. Parce que leur vrai credo est bien là : jouer et composer de la musique qui a une âme, cette musique souvent marquée par la souffrance : du blues à la cumbia, en passant évidemment par le ska et autres mélopées composées par des descendants d’esclaves.

Ce sont toutes des musiques enracinées dans une culture « mais avec un contenu fort, qui va au-delà du divertissement », souligne Xavier, voix du duo sur cet entretien. Cet ancien étudiant en psychologie précise encore : « On veut garder dans le cœur ancré dans cette appartenance culturelle, cette âme, ces émotions qui, en soi, sont déjà subversives et qui dépassent même souvent les artistes ». De là à dire que la musique a contribué à forger une conscience politique, comment vous dire ? Oui ?

Bushman soutenu par le Tune In Crew

La première fois que j’ai tendu une oreille à ce que compose ce duo hors du commun, c’est parce qu’ils ont mis en musique le Tous dehors de Mélenchon. La surprise ! Les gars sortent de nulle part, pour moi, et voilà qu’ils s’emparent d’un morceau de discours politique pour en produire une esthétisation musicale. Le flash ! L’évidence. Mais comment les amis ? « Nous écoutions tous les deux les meetings, la force du langage, mais aussi son rythme, sa musicalité qu’il y a dans la voix de Mélenchon, raconte Xavier Veynand. On s’est dit que ce serait bien de le mettre en musique. »

Ça donne Tous dehors ! Qui passe sur Canal+, sans donner lieu à caricature ou autres. Le duo fraternel se propose de ne pas en rester là. Face à l’absence de réponse à leurs sollicitations, y compris de votre serviteur, quand ils proposent de trouver des éléments de discours à illustrer, ils se décident à avancer de leur côté. Résultat : une Cumbia pour la 6e République, de superbe facture. Le morceau qui me fait ressentir l’ambiance du meeting du Front de gauche à Marseille pendant la présidentielle.

Harry Veynand à la basse

A voir le petit buzz créé par cette Cumbia ô combien surprenante, en France certes mais aussi outre-Atlantique, force est de constater que le Tune In Crew a de beaux jours devant lui, qui sait maîtriser les canons d’un titre grand public et une puissance toute d’émotion. C’est dans la voie de ce paradoxe apparent que les Veynand ont décidé de creuser. Xavier relève : « La musique commerciale moderne n’est pas exempte de contradictions. Même les plus gros vendeurs, qui se comportent essentiellement comme des panneaux publicitaires humains, peuvent, parfois, composer pas uniquement pour amuser les foules. Il peut y avoir démarche plus profonde, plus ambitieuse. Même chez Beyoncé. Il est temps que ces artistes-personnages publics fassent preuve de plus de courage pour émanciper leur parole. C’est ce à quoi nous nous employons à participer en nous engageant, et dans ce processus créatif et dans notre positionnement citoyen. »

Pour avancer dans les contradictions, pour réintroduire de la vie dans des produits, le Tune In Crew se livre, pour notre plus grande joie, à l’art subtil du remix. Intégrant les codes et les techniques de l’industrie musicale, ils s’amusent à réinsérer des instruments ou des percussions traditionnelles… « Dans les musiques commerciales, le résultat est froid mais la technique n’est pas à jeter, il faut la reprendre, se la réapproprier, la détourner pour véhiculer autre chose, pédagogise Xavier. Il n’y a pas d’opposition aussi brutale. Ça nous renvoie aux échanges qui ont marqué le passage de Mélenchon sur D8 : ça peut être du divertissement mais ça va avoir un effet quoi qu’il arrive, y compris politique. »

Xavier à la guitare

Et ça marche bien. Leur soundcloud regorge de commentaires dithyrambiques délivrés par leur public américain. Résultat, des majors ont contacté le duo… Une première confrontation qui a bousculé les allocataires du Revenu social d’activité. L’industrie du disque a besoin de renouvellement et cherche les artistes qui peuvent sortir pour nourrir la machine. En même temps, ces majors restent des grosses machines. « Tu peux parler d’un des avatars de l’oligarchie », plaisante Xavier. Qui poursuit : « Du coup, ça bloque. En plus, Internet remet en cause les fondements de l’industrie du disque. Les transformations auront lieu un jour ou l’autre. C’est inévitable. Il n’y a plus de valeurs sûres même pas Halliday ou la Star Ac. »

A croire que le Tune In Crew accepte sa vocation majoritaire dans les années à venir et qu’il se prépare même pour cela. En jouant les règles pour mieux les contourner, les déconstruire et les reconstruire. Sacrée leçon de savoir-faire et de savoir-vivre les garçons.

Tune In Crew 2

La page facebook de Tune In Crew ;

Le soundcloud de Tune In Crew ;

Le twitter de Tune In Crew.

* * *

Bonus audio : Tune In Crew “Cumbia pour la 6e République”

————————————-

Bonus vidéo : Tune In Crew « Don’t Gogo (Original Mix) »